Quels matériaux choisir (brique, bois, parpaing, etc.) ?

Il existe de nombreux matériaux de construction mais la brique et le parpaing restent les plus utilisés avec respectivement 46% et 43% de part de marché pour les maisons, loin devant les autres modes constructifs tel que le béton cellulaire (4%), la structure métallique (4%) ou encore la structure bois (2%). Le choix des matériaux de vos murs porteurs est à faire en fonction de l’aspect architectural souhaité, de votre budget, mais aussi du mode d’isolation choisi.

Les ponts thermiques, zones de faiblesse de l’isolation

pont thermiqueLes ponts thermiques sont les parties d’un bâtiment ou la barrière isolante est rompue (discontinuité). L’idéal est que le complexe isolant soit continu autour de l’espace chauffé. Ces faiblesses de votre isolation (points froids) peuvent engendrer la condensation de la vapeur d’eau et donc l’éventuelle formation de traces noires et de moisissures.

Les plus courants sont les ponts thermiques linéaires, qui correspondent à une jonction entre deux parois (plancher bas-mur extérieur, plancher intermédiaire-mur extérieur, plancher haut-mur extérieur, dalle-balcon, mur de refend-mur extérieur, etc.). Il y a également des ponts thermiques sur le contour des menuiseries, les seuils de portes et fenêtres, les gaines et conduits, etc.

La RT 2012 impose une valeur déperditive à ne pas dépasser pour les ponts thermiques entre planchers et murs extérieurs, mais également une limite à la somme de l’ensemble des ponts thermiques d’un bâtiment. Cette mesure devrait mener à une généralisation de l’isolation par l’extérieur, qui reste la meilleure façon d’éliminer la majorité des ponts thermiques. Dans les cas ou seule l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) est adaptée, il est vivement conseillé de mettre en place des rupteurs de ponts thermiques et de prévoir une isolation sur chape flottante.

Isolation par l’extérieur, par l’intérieur ou répartie ?

Isolation par l’extérieur

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) consiste à poser la couche isolante coté extérieur de vos murs (d’où l’appellation « mur manteau »).  La masse thermique des murs est donc coté intérieur de l’enveloppe isolée.  Ce dispositif est intéressant tout l’année :

– En hiver, lorsque la maison est chauffée en continu, une quantité importante de chaleur est stockée dans les murs. Ainsi, lorsque vous coupez votre chauffage, la température intérieure baisse très lentement.

– En été, lorsque la température extérieure est élevée et que votre maison est soumise à un fort rayonnement solaire, la température intérieure de votre maison augmente très lentement grâce au déphasage liée à la forte inertie de votre bâtiment. La chaleur entrant dans votre maison va être absorbée et stockée dans vos murs, limitant l’augmentation de la température intérieure. Vos murs se déchargeront de ce surplus de chaleur pendant la nuit, via la sur ventilation nocturne par exemple.

L’isolation par l’extérieur est désormais conseillée pour les résidences principales soumises à la RT 2012.

Avantages
– Meilleure inertie thermique (confort optimisé en été et en hiver)
– Stockage des apports de chaleur des personnes, de l’électroménager, etc. dans les murs
– Lissage des variations de température
– Élimine la plupart des ponts thermiques
– Ne réduit pas la surface habitable
– Augmente la qualité de l’air (pas de gaz nocifs provenant de l’isolant, des colles, etc.)
– Réduit les risques de condensation des murs, qui sont à la même température que l’air ambiant
Inconvénients
– Modifie l’aspect architectural extérieur
– Difficile à mettre en place sur les bâtiments existants
– Coût de construction supérieur à résistance thermique égale (nécessite généralement un doublage intérieur pour le passage des gaines)
– Technique de pose plus élaborée
– Dégradation possible de l’isolant en cas de mauvaise étanchéité
– Réduit les tableaux de fenêtres, donc diminue la luminosité
– Temps de montée en température important

Isolation par l’intérieur

L’isolation thermique par l’intérieur (ITI) consiste à poser la couche isolante coté intérieur de vos murs. Ce mode d’isolation reste adapté pour les rénovations de logements ou résidences secondaires. Cependant, pour les résidences principales, ce mode d’isolation est conseillé uniquement s’il n’est pas possible de recourir à l’isolation par l’extérieur.

Avantages
– La masse thermique des murs est faible (mur à l’extérieur de la zone isolée = temps de chauffe rapide)- Facile à mettre en place- Mode d’isolation le moins onéreux
Inconvénients

– La masse thermique est faible (faible inertie)

– Réduit l’espace intérieur

– Présence de nombreux ponts thermiques difficiles à traiter

Isolation répartie

L’isolation répartie est une solution consistant à intégrer un isolant directement dans la structure. Aujourd’hui, le matériau le plus utilisé est la brique multi-alvéolaire (ou MONOMUR). D’une épaisseur située entre 24 et 49cm d’épaisseur, les briques sont assemblées à l’aide de colle et non de ciment. Ce mode d’isolation est actuellement en vogue pour les constructions neuves même s’il reste peu mis en place actuellement.

Avantages
– Le bloc commun « mur isolant » est facile à mettre en place.

– Solution performante et durable

– Économies de coûts de main d’œuvre et de matériaux

Inconvénients
– Encore minoritaire sur le marché (peu d’artisans qualifiés)

Source de l’image : FLIR

Nos services RT2012

Notre bureau d’études thermiques est spécialisé dans la réalisation de calculs RT2012. La gestion de projet se fait via notre interface client personnalisée, ce qui nous permet de proposer une prestation de qualité à un tarif intéressant. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

Inscription
Pour accéder à votre espace client
0 €
Étude RT2012 intermédiaire
Pour valider votre permis de construire
139 €
Étude RT2012 complète
Pour valider votre projet complet
199 €